mardi 7 juin 2011

Nouvelles théories et Article 1

  Je tiens à signaler que vont venir en partie des théories qui avaient déjà commencé à être développées par René Descartes, complétées par des connaissances nouvelles et d’autres hypothèses ; cela pour la pesanteur et les marées ; je ne veux pas faire comprendre que ce sont des choses auxquelles je n’avais jamais pensé, mais le décalage du raisonnement avec les théories utilisées actuellement était décourageant, surtout avec une réflexion qui ne semblait pas des plus simples, et c’est ici que j’ai trouvé le soutien du célèbre Descartes, qui m’a motivé pour achever ceci ; aussi pour le rejet du vide absolu qui n’est pourtant pas compliqué, il m’a remotivé, et pour l’aimant il a influencé ma réflexion ; tout ceci comme un équipier ou même un professeur qui vous fait comprendre que vous méritez de l’intérêt.



Article 1 :



  Au sujet du vide absolu nous pouvons considérer mathématiquement qu’il représente le néant donc le zéro, ce qui semble difficile à obtenir dans l’absolu, car de rien on ne peut pas produire quelque chose et donc pas d’espace, puisque quand il y a le vide absolu entre deux parois elles sont collées ; suivant quoi il doit être encore plus difficile d’obtenir moins que le vide absolu. Ainsi comme il vaut mieux considérer ce qui peut exister que ce qui ne le peut pas, le zéro ne peut donc être que relatif et la négativité mathématique seulement exprimer un manque ; cependant il n’y a pas de problème à considérer géométriquement la racine carrée d’un manque, ce qui implique que celle d’un nombre négatif devrait dans ce cas être rationnelle, ce qui est approché par les nombres complexes où la partie manquante peut être considérée comme imaginaire et celle présente comme réelle ; mais pour réaliser entièrement la considération il faudrait [1] noter Ö-1=-1, car généralement on utilise i pour symboliser le domaine imaginaire mais le signe négatif devrait être suffisant.

[1] : Considérant qu’une surface manquante carrée peut être le produit de deux côtés manquants, sachant que si un seul était présent la surface serait aussi manquante, mais il y aurait deux racines par exemple 1 cm et -1 cm, une présente et une manquante ; aussi il faut bien relativiser le problème car si le signe négatif intervient en tant que rapport alors : -1 (objet) * -1 = 1 (objet), ou peut-être mieux : -*1 (objet) * - = 1 (objet), car le manque d’un manque est une présence et le rejet de celui-ci est la multiplication par 0, donc le non être relatif.

2 commentaires:

Cartesian a dit…

Il y aura un autre post jeudi, donc avant mardi prochain.

Cartesian a dit…

Le fait que la racine carrée de -1 soit considérée "géométriquement" est important.