mardi 14 juin 2011

Article 2

  La lumière logiquement proviendrait de la concentration des particules malléables se mouvant ensemble [1] ou plutôt de leur type si nous considérons le degré de fractalité [2], et elle pourrait être accompagnée plus ou moins de chaleur en fonction de la quantité et de la taille de particules suffisamment libres du second élément secondaire qu’elle transporte [3] ; en plus pour le déplacement lumineux rappelons que les particules primaires ou malléables obtenues directement par la fractalisation de l’Energie possèdent un mouvement autonome [2] et très rapide [4] de par les attributs énergétiques, aussi à une concentration d’énergie suffisante, dans un même sens elles peuvent entraîner les particules formées par des cycles de ces mêmes particules primaires, selon quoi elles sont à la base de tous les mouvements (dans le cas de la lumière cf. article 9 à venir). Autrement nous pourrions penser que, par l’influence du mouvement majoritaire dépendant de la répartition de la masse énergétique donc de la forme, le mouvement dans la particule malléable pourrait s’orienter de manière uniforme.

Mais pour nos sens la lumière possède différentes sources directes qui peuvent être des réactions chimiques, comme la combustion, aussi celle produite par les lucioles, et celle correspondant aux fusions ou explosions nucléaires ; mais peut aussi être l'électroluminescence produite par exemple par la foudre. D’ailleurs nous pouvons noter que la manifestation lumineuse prouve bien ici (dans ce système) que l’énergie est la même au niveau des électrons avec l’électroluminescence durant laquelle ils cohabitent en forte concentration avec la lumière, et au sein du noyau avec la lumière et non son absorption obtenue en l’ouvrant. De plus comme il a été remarqué dans l’article 1 la négativité peut être acceptée en tant qu’elle représente un manque, mais il devrait forcément chercher à se compenser, ce qui ne s’observe pas ici. Aussi si la recherche d’absorption était un phénomène présent pour chaque morceau de matière et proportionnel à sa densité [5], pourquoi au niveau planétaire les plus grosses parties seraient plus facilement attirées entre elles ? Alors qu’ainsi elles devraient se proposer plus d’interaction comme les parties identiques des aimants, et donc laisser entre elles les petites parties moins denses, donc d’attraction inférieure ; pourtant la flamme monte et il n’y a pas d’espace entre une pierre et le sol, au repos.

[1] : Les couleurs pouvant venir de différents degrés de concentration. \ [2] : L’Energie doit être considérée comme se fractalisant de manière asymétrique, ou il y a un autre attribut équivalent dans sa logique pour que le mouvement et l’équilibre puissent former des sous-ensembles et s’y appliquer, plutôt que de mouvoir une grosse masse homogène. Ce principe de fractalisation permettant la divisibilité partielle infinie de l’Energie, partielle car il n’y a pas de vide absolu spacieux entre les parties ; aussi on peut considérer que le degré de fractalité dépend de la concentration en énergie, ainsi plus elle est élevée plus il est faible, car le mouvement produisant la concentration compense la fractalisation. \ [3] : Cf. une publication précédente : « Les éléments qui composent l’Energie » : http://conseil-cartesien.blogspot.com/2011/05/les-elements-qui-composent-lenergie.html . \ [4] : L’Energie est aussi infiniment puissante de par ses possibilités. Ainsi l’Energie s’exprime par l’infinie puissance de son mouvement et de son équilibre suivant les affinités ou résistances des choses ou équilibres les uns par rapport aux autres.\ [5] Voir sur le blog la dernière publication (sur Newton).


1 commentaire:

Cartesian a dit…

Au sujet de la chaleur dans ce système, il est possible de consulter ceci : lien vers l’élément chaleur (second dans la liste) : http://conseil-cartesien.blogspot.com/2011/05/les-elements-tertiaires.html